La commission de contrôle est composée de cultivateurs, viticulteurs et administrateurs. Cet organisme veille au respect des normes de la D.O.C afin de protéger la qualité et le caractère unique des vins de la Rioja.

Les vins de la Rioja jouissent de la plus ancienne appellation d’origine contrôlée d’Espagne, qui leur fut attribuée en 1925. Plus tard en 1991, ils ont été les premiers à obtenir la très haute distinction de Calificada, qui délimite la zone de production, les variétés de raisins pouvant être cultivés, les rendements maximaux acceptables, les techniques de vinification et de vieillissement, ainsi que d’autres caractéristiques.

La commission de contrôle dispose d’un système de contrôle efficace et rigoureux pour toutes les étapes du processus, de la production à la commercialisation, pour surveiller à la fois la quantité et la qualité de ces vins protégés. Les vins produits sont donc soumis à divers tests organoleptiques et analyses pour déterminer s’ils répondent ou non aux exigences de la D.O.C. Ces analyses sont menées dans les trois laboratoires officiels de communautés autonomes. Un groupe de cultivateurs de raisins et de viticulteurs procède ensuite à des dégustations à l’aveugle.

Viticulture

Pour optimiser la qualité des vins, les cultivateurs de raisins et viticulteurs de la Rioja doivent suivre des normes beaucoup plus strictes que d’autres régions.

 

L’ensemble du processus de viticulture est soumis aux normes de la D.O.C., notamment la densité de plantation, qui se limite à 2,850 vignes au minimum et 10,000 au maximum par hectare. Pour maintenir l’appellation, chaque entreprise vinicole doit être inscrite au registre de la commission de contrôle, qui indique le nom du propriétaire, municipalité, emplacement de la parcelle, superficie, variété, année de plantation et nombre de vignes.

Comme les pratiques de culture doivent optimiser la qualité de production, la commission de contrôle adopte les mesures nécessaires pour chaque vendange, notamment pour la taille des vignes. Ces pratiques ont pour but de contrôler adéquatement la production à partir du vignoble.

Techniques de taille de la vigne permises :

  • Arbrisseau traditionnel ou gobelet et ses variantes
  • Double cordon
  • Éperon et tige
  • Cordon simple ou unilatéral
  • Guyot double, uniquement pour les variétés de vins blancs : Chardonnay, Sauvignon blanc, Verdejo, Maturana blanc, Tempranillo blanc et Turruntés.

Pour les vins blancs de type Chardonnay, Sauvignon blanc, Verdejo, Maturana Blanca, Tempranillo blanc et Turruntés, le maximum permis est de 16 bourgeons par vigne. Pour le Grenache, le maximum est de 14 bourgeons. Toutes les autres variétés sont taillées à un maximum de 12 bourgeons par vigne.

La production autorisée par hectare étant limitée, les taux sont inférieurs à la moyenne de nombreuses appellations européennes d’origine contrôlée.

Pour les variétés de rouge, la limite est de 6500 kg par hectare et pour les variétés de blanc la limite est de 9000 kg par hectare. Chaque propriétaire de vignoble dispose d’une Carte des cultivateurs de raisins qui est mise à jour automatiquement tous les ans à partir des données du Registre des entreprises vinicoles, ainsi que des rendements maximaux permis pour ces entreprises vinicoles. Cette carte permet de comptabiliser les entrées pendant les vendanges.

Les cultivateurs de raisins qui ne se conforment pas aux normes risquent de se faire retirer l’appellation pour les vins qu’ils produisent.

Vendanges

Les vendanges sont soumises aux mêmes garanties de qualité et d’origine que les vins

La commission de contrôle a marqué un moment décisif avec la mise en place d’un système de contrôle exhaustif.

Pendant les vendanges, le service d’inspection de la commission contrôle le transfert de raisins, contrôle les délimitations de la D.O.C., vérifie la qualité des raisins et coordonne plus de 200 adjoints aux vendanges que la commission embauche pour superviser les raisins pesés aux stations de pesage dans l’ensemble des entreprises vinicoles.

Pour transformer et vendre des raisins sous l’appellation D.O.C. de la Rioja, près de 15 000 propriétaires de vignobles doivent inscrire sur la Carte des cultivateurs de raisins la surface du vignoble et la production maximale de raisins permise, soit 6500 kg par hectare pour les variétés de rouge et 9000 kg par hectare pour les variétés de blanc.

Pour inscrire leur production sous l’appellation de la Rioja, tous les cultivateurs de raisins doivent également se conformer aux exigences de culture et peser leur production pendant les vendanges en présence du superviseur de la commission de contrôle pour confirmer que le volume obtenu respecte les normes de l’appellation.

Toutes les entreprises vinicoles, que ce soit des viticulteurs, coopératives ou commerces, doivent produire un billet de pesage pour chaque lot de raisins reçu. Ces lots sont classés par catégorie, couleur, variété et lieu d’origine.

Chaque entreprise doit contacter la commission de contrôle pour lui indiquer la date et le lieu des vendanges, ainsi que la date d’expédition des raisins, puisque tous les raisins doivent être pesés en présence du superviseur de la commission.

À la fin des vendanges, les entreprises vinicoles déclarent sous serment à la commission de contrôle les vins produits, la liste des cultivateurs de raisins et la quantité de raisins livrée par chacun de ces producteurs. Ces données sont envoyées électroniquement à la commission de contrôle, donc les viticulteurs n’ont qu’à signer la liste de cultivateurs de raisins qu’ils reçoivent par la suite.

Approbation du millésime

Le processus d’approbation est comme un examen d’admission qui détermine si le vin produit est digne ou non de l’appellation D.O.C.

Le processus d’approbation du millésime a lieu entre le 1er décembre et le 31 mars. Les inspecteurs de la commission de contrôle testent plus de 4000 échantillons, qui représentent tous les vins produits dans la Rioja. Les échantillons sont prélevés dans les cuves où les vins sont produits et ils sont ensuite testés par l’un des trois laboratoires officiels de l’appellation d’origine contrôlée (les postes œnologiques de Haro, Laguardia et Olite). On détermine ici si les composantes du vin sont conformes aux exigences de l’appellation.

Par la suite, les comités de classification de la commission procèdent à des examens sensoriels sur les échantillons pour évaluer la typicité, couleur, clarté, arôme, saveur et qualité du vin. Cette étape décisive du processus d’approbation se fait individuellement, sans divulguer les commentaires des autres, pour éviter que les goûteurs s’influencent mutuellement. La dégustation est la meilleure façon de déterminer la qualité du vin, ainsi que sa personnalité unique et représentative de la Rioja.

Les comités de classification sont composés d’environ 140 experts qui travaillent sous la supervision du technicien de la commission de contrôle. Chaque comité compte cinq goûteurs qui proviennent des trois secteurs représentés, soit les cultivateurs de raisins, les viticulteurs et les techniciens indépendants, qui évaluent le vin selon des critères professionnels très stricts, pour déterminer si le vin répond aux exigences de l’appellation. Le cas échéant, les vins obtiennent l’appellation de la Rioja.

Contrôle des entreprises vinicoles

Les entreprises vinicoles qui produisent et vendent des vins de la Rioja doivent être inscrites à la commission de contrôle.

Par ailleurs, elles doivent répondre à une série d’exigences, par exemple être établies dans le territoire de l’appellation D.O.C., et être séparées par une route de tout autre producteur de vin non protégé, puisque les domaines de la Rioja doivent s’engager à produire exclusivement cette appellation. Les installations doivent aussi répondre à des exigences en matière de viticulture, vieillissement et embouteillage.

Il y a quatre catégories de domaines viticoles : cultivateurs de raisins, coopératives, entrepôts de vins et caves de vieillissement.

Pour procéder au vieillissement, le domaine doit avoir au moins 50 fûts de chêne de 225 litres et 22 500 litres de vin en stock. La période de vieillissement, où le viticulteur obtient le droit d’utiliser l’une ou l’autre des contre-étiquettes, est supervisée par diverses mesures de contrôle. Ces mesures contrôlent la circulation de vin au sein de l’entreprise productrice de vin, pendant les vendanges et aux points de vente (cuves, fûts, bouteilles, étiquettes, etc.) Le formulaire indiquant ces données est soumis à la commission de contrôle pour la tenue de dossiers.

Le service technique de la commission de contrôle entreprend régulièrement des inspections pour vérifier les volumes de stock par type de vin, nombre de barils et bouteilles, contre-étiquettes, etc. Ces inspections ont également pour but de déterminer si les renseignements commerciaux du domaine viticole sont exacts.

Ce service contrôle également la circulation de vin entre les diverses entreprises vinicoles (essentiellement les ventes conclues entre les domaines et coopératives et les caves de vieillissement) pour émettre les autorisations requises. Le service technique échantillonne ensuite le produit final pour le tester et goûter sur les lieux de l’entreprise vinicole, ainsi que dans les points de vente locaux et internationaux.

Toutes les étiquettes avec lesquelles les entreprises vinicoles vendent leurs vins doivent être autorisées préalablement par la commission, qui produit également les certificats d’origine pour les exportations dans d’autres pays, même si ce n’est pas une condition obligatoire, comme chaque bouteille porte au sceau de garantie.

Sceaux de garantie

La commission de contrôle de la DO.C. Rioja s’est dotée du premier système de sécurité dans l’industrie vinicole pour garantir l’authenticité des étiquettes et sceaux des bouteilles.

Le système comporte des marques optiques variables (Rioja Trust Seal) qui sont une petite bande métallique (7×22 mm) sur laquelle apparaissent le logo et le nom Rioja. Les consommateurs peuvent facilement reconnaître l’authenticité des bouteilles grâce aux sceaux lustrés aux contours bien définis qui sont conçus exclusivement pour nos vins.

Le système, également utilisé pour les billets de banque européens, a été conçu par un chef de file dans les systèmes de sécurité. Les sceaux de la Rioja sont donc pratiquement impossibles à falsifier.

La Rioja fut la première appellation d’origine contrôlée à produire un sceau de garantie en 1926, puis les premières contre-étiquettes pour le vieillissement en 1974. Depuis 2000, cette marque d’authenticité garantit aux consommateurs la qualité, origine, millésime et catégorie de vieillissement indiqués sur la contre-étiquette et le sceau.

Processus de commercialisation contrôlé

La Rioja figure parmi les appellations les plus fiables en matière d’origine, millésime, catégorie et qualité de chaque bouteille grâce aux quatre types d’étiquettes et sceaux produits par la commission de contrôle (Genérico, Crianza, Reserva, et Gran Reserva).

Pour garantir un maximum de fiabilité, conformément à la D.O.C., le processus de commercialisation est contrôlé par des normes tout aussi rigoureuses que pour la culture de raisins et les entreprises vinicoles.

Les systèmes de contrôle établis par la plupart des appellations d’origine contrôlée se limitent aux cultivateurs de raisins et entreprises vinicoles qui se trouvent au sein du territoire, mais ne s’étendent pas aux marchés externes, où l’on pourrait tenter de falsifier le produit. Parmi ses mesures de contrôle exclusives, la Rioja prélève tous les mois des échantillons de vin dans divers points de vente, en Espagne et à l’étranger. Le service technique de la commission de contrôle teste ensuite ces échantillons, pour vérifier l’authenticité du produit, des étiquettes et des sceaux sur les bouteilles.

Grâce à des technologies de pointe et des mesures de sécurité comme les sceaux Rioja Trust Seal, la commission de contrôle vérifie l’authenticité des renseignements fournis sur les contre-étiquettes, ce qui prévient les activités illicites et les contrefaçons de la marque Rioja.

Non seulement notre processus de contrôle systématique du vin et des points de vente est le seul du pays, mais il permet aussi à la D.O.C de la Rioja de se positionner comme une étant pionnière qui offre aux consommateurs le plus haut degré de confiance en matière de qualité, d’origine et de vieillissement des vins protégés.